L'histoire de VHASI : Témoignage de Marie-Christine, fondatrice de l’association.

"A l’origine de VHASI, Sophie et son goût pour la vie"

Depuis quelques années déjà, je ne cesse d’évoluer dans un monde où les préjugés foisonnent.

Et à la veille de mes trente ans (c’est-à-dire en 1993, à l’aube du troisième millénaire…), je rêve d’une égalité partagée entre chaque humain, entre ces personnes dites valides et celles dénommées handicapées…et ce, quelles que soient leurs différences.

Sophie, elle, a déjà trente ans. Les seules paroles qu’elle prononce sont les prénoms de ceux qu’elle rencontre. Son sourire est coquin, son regard percutant, pénétrant… Elle vit simplement et sa sincérité rayonnante, sa douceur, sa tendresse touchent les gens qu’elle cotoie. Sophie est extraordinaire.

Sophie est trisomique 21.

Depuis plus de 10 ans, sa maman se bat pour l’ouverture d’un centre supplémentaire, afin de lui préserver un espace de vie rien que pour elle. Mais elle se heurte au manque de places effectives en institutions spécialisées et aux listes d’attente trop longues.

Résultat : chaque année, des centaines de personnes arrivées à l’âge adulte se retrouvent sans nulle part où aller. C’est sûr, l’application de la loi Creton est encore imparfaite. Que faire alors ? Demander de l’aide à l’hôpital psychiatrique ? La maman de Sophie renonce à cette solution et décide d’engager une personne qui travaillera à domicile en compagnie de sa fille. Ainsi, elle embauche une jeune femme à temps partiel, spécialisée dans la pratique des activités physiques et sportives. Moi. Sophie et moi ? Nous nous sommes apprivoisées petit à petit… et pendant un certain nombre d’années… bien-sûr, notre parcours n’a pas été sans difficultés, mais à force de volonté et de courage, nous avons su les résoudre. D’ailleurs, la maman de Sophie peut en témoigner : "Je n’aurai jamais cru que Sophie puisse réaliser autant d’efforts physiques.

A vrai dire le sport la maintient en forme. La pratique de l’escalade l’a transformée et elle évolue au patinage avec une grâce particulière…". Désormais, sa maman pose un regard nouveau sur Sophie. Et oui, hors des limites des sentiers battus, sa fille vit maintenant pour elle-même. Bravo, Sophie ! Autant vous dire que cette expérience a été aussi enrichissante pour moi que pour Sophie. En effet, elle a provoqué en moi un véritable déclic. Ce que nous sommes arrivées à faire ensemble doit servir de tremplin à d’autres. Car ce qui est possible pour Sophie est possible pour Stéphanie, Laure, Christian, Louis…pour tout ceux qui passent par le même chemin. "Leur différence devrait-elle être une entrave à leur droit aux loisirs et aux vacances ?". NON ! Et nous sommes de plus en plus nombreux à partager cette conviction. Merci à vous tous. En 1993, une prise en charge institutionnalisée existe au quotidien pour la plupart des personnes handicapées. Un accueil de jour, créé par l’intermédiaire d’une association de parents, reçoit dorénavant Sophie. Le premier pas est franchi, mais il reste encore le temps des loisirs et des vacances pour les personnes handicapées. Pour satisfaire ce droit essentiel, toute une équipe s’est mobilisée pour donner vie à l’association VHASI.

Merci à Sophie et à Madame Mestre pour m’avoir autorisée à les citer en exemple…et merci à toutes les deux pour cette expérience unique aussi bien au niveau professionnel, personnel, qu’humain.

Marie-Christine Caumette, Fondatrice.